J'aperçois "DJERBA"...bonjour ma belle!

"DJERBA" ...ses palmiers, dattiers, oliviers, ses premiers dromadaires...dépaysement totale !

p_ist_djerbadjerba
Devant nous : des projets, des rencontres et beaucoup de surprises...

P1000242

P1030168 P1010121

• DJERBA, La légende d'Ulysse...

Le mythe de Djerba a commencé dans les chants d'Homère.
Les fruits au goût de miel de cette île, les lotos, auraient failli mettre un terme aux pérégrinations d'Ulysse*.
Qui les goûterait n'aurait plus envie de quitter l'île !

Aujourd'hui encore, les voyageurs restent sous le charme envoûtant de cette oasis de sable posée sur une mer d'azur.
Réputée pour l'habileté de ses artisans et le sens du commerce des marchands, l'île c'est converti aujourd'hui au tourisme...cependant djerba reste l'île de toutes les douceurs.

L'île de "LOTOPHAGES", l'île aux milles jardins, l'île enchantée, ou encore Polynésie au coeur de la Méditerranée autant de superlatifs qui ne décrivent qu'une partie des atouts de djerba :
un million et demi de palmiers, ses oliviers séculaires et millénaires, des parcelles de terres quadrillées par des murs de terres battues et des haies de figuiers de barbaries, ses moulins à huile d'olive installés ça et là, ses puits antiques, ses maisons typiques : "les menzels" ont des allures de petites forteresses dotées de mur sans fenêtre, de tourelles carrées, des toits à arcs et coupoles donnent une allure digne à ces demeures...

djerba_1_ palmier_deserts_djerba_ile_djeba_128318_1_ plage_barque_mer_djerbinage_cote_154791_1_ mosqueeminaret_divers_mosquee_isolee_midoune_941680_1_ architecture_entre_djerba_mediterannee_tunisie_890797_1_ palmier_coucher_soleil_mer_tunisie_304981_1_ coucher_soleil_mer_plage_djerba_10608_1_ photo_apareil_photo_084 P1010656 photos_mag_172

ULYSSE*, personnage mytologique par son passage sur l'île des mangeurs de LOTUS...
La légende raconte qu’un beau jour, quelques génies bienfaisants ont détaché une oasis entière du Sahara pour la déposer au large des côtes, en pleine mer. Leur but : créer un véritable petit paradis terrestre en Méditerranée.
Plus tard, bien plus tard, de retour de la Guerre de Troie (qui, contrairement à ce qui a été écrit, a bien eu lieu…), Ulysse et ses compagnons abordèrent les rives de Djerba et en oublièrent qu’ils étaient en route pour rentrer dans leurs foyers… Selon « L’Odyssée », en effet, Djerba aurait alors été l’île de ces étranges mangeurs de lotos : les « lotophages ». Ceux-ci étaient réputés friands de lotos, ces fruits mystérieux dont certaines pensent aujourd’hui qu’il s’agissait tout simplement des… dattes. En tout cas, les lotos étaient tellement délicieux que ceux qui en avaient mangé ne voulaient plus quitter l’île.
Histoire ou légende, allez savoir…


•  DJERBA, une île fragile...

Quand nous quittons l'agitation des villes...les villages et les bourgs semblent presque se cacher derrière leurs rideaux de palmes. C’est en pénétrant ces paysages que l’on apprend à mieux connaître l’île...
A mieux comprendre que si elle était jadis apte à épouser les contraintes imposées par Dame Nature, elle est aujourd’hui écartelée entre des méthodes anciennes et éprouvées qu’il faut peut-être totalement abandonner, et un certain modernisme qui n’est ni totalement maîtrisé, ni complètement accepté tant il est vrai qu’il est loin d’avoir déjà fait ses preuves.
Au carrefour des peuples, cette véritable
île-jardin en devient surtout une île pleine de fragilité.
Une île qui fait l’expérience - brutale et sans concession - du passage d’un monde traditionnel et ancestral à un monde moderne rude et sans mesure : l’irrigation ne paye plus son homme, le vilain plastique remise l’art du potier au rang de fantaisie touristique,…
Et même si, courageusement, certains Djerbiens semblent aller à contre-courant et veulent absolument poser les justes questions (sans toutefois obtenir de bonnes réponses…), on est légitimement en droit de se demander ce que les années à venir vont réserver à l’agriculture traditionnelle, à l’architecture typiquement locale, au mode de vie ancestral et à la mentalité d’une population qui est de plus en plus à l’image de son île :
déchirée entre une séculaire tradition ancrée au plus profond de l’âme djerbienne et un modernisme outrancier imposé par une société occidentale qui n’en finit pas de ravager le monde sans le moindre scrupule…

P1040461P1040464  ...

P1010089photo_apareil_photo_122

Le phare Nadhour surveille l'île...

En face du phare : l'Hôtel "Said" avec ses maisons à balcons et vue sur le phare ....la plage n'est pas loin...j'aime passer quelques jours ici...l'hôtel est calme, pas de touriste mais des tunisiens en vacances...Vous pouvez y séjourner "à la carte" ...

P1010675 photos_mag_190

http://www.rando-tunisie.net/Hotel-Djerba.htm

photo_apareil_photo_126photo_apareil_photo_127

La plage de sable fin n'est pas loin... quelques bateaux échoués servant de décor pour nos poses photos...

P1010649P1010650

photo_apareil_photo_117photo_apareil_photo_118photo_apareil_photo_098
.........................................................................................

P1040326 fun..:_))
P1040344  P1040345

fatouP1040243SL270870

Houmt Souk

Au Nord, Houmt souk Capitale de l'île dont le nom signifie quartier du marché nous invite à la flânerie.
L'artisanat textile y est florissant. Il consiste essentiellement dans le tissage de couvertures en laine, dont les techniques remontent à l’époque d’Hannibal.
On peut y découvrir le centre piéton avec ses belles demeures du début du siècle et ses ruelles fraîches, ses souks et ses places ornées de bougainvillées. Les étroites ruelles et les placettes reliées par des passages voûtés vous conduiront aux échoppes des mille et une nuits.
Au port, gardé par le fort ancien aux murailles ravagées par l'air marin et les vents du désert : On peut aussi se promener autour du Fort Ghazi Mustapha, construit au 15ème siècle, en belle pierre ocre.
Mêlez-vous aux pêcheurs dont les milliers de poteries immergées vont recueillir les poulpes que vous apprécierez dans la cuisine locale...


GG ds une des Boutiques d'Houmt Souk...   
      
P1000781P1000973

Le Lalla Hadria Museum

P1050257 L'entrée du musée, ses cafés...
P1050251 P1050256  P1050258  P1050270
P1050253 P1050254P1070486

le parc du musée : DJERBA Explore...
son jardin d'eden et ses crocodiles...

40525_2_P1000991
P1000999P1010018P1010019

photos_mag_132photos_mag_131

P1010031P1040301P1000983

photos_mag_105 photos_mag_115 photos_mag_110

P1040121P1040282P1000979P1000978

photos_mag_133 photos_mag_137 photos_mag_142


Le musée de GUELLALA, le village aux potiers et aux presses à huile d'olives.

  Guellala, pittoresque village de potiers qui exercent leur art avec de l'argile blanchie à l'eau de mer.

- Le magnifique musée de GUELLALA ...!

guellala_museum muzeum_guellala_2P1000832P1000839photos_mag_054

P1040167

djerba_muzeum_guellala guellala_museum_jare

P1000843    photos_mag_086 

A faire..attendre sur la terrasse ou le balcon du musée le couché du soleil de guellala.
Ce musée se visite aussi la nuit ! et oui....
A la fin de notre visite, la pose thé s'impose sur la spatieuse terrasse du musée
...

- Au coeur du village de GUELLALA : à visiter les presses à huile...

P1000831photos_mag_039

- A l'entrée du village se trouve le petit musée "le four",
le patron fort sympathique nous accueille dans son charmant petit musée aux mille couleurs...
J'ai adoré cet endroit chaleureux "graphique et coloré ".

photos_mag_027

Entre 12h et 14h, nous étions les seuls touristes et nous avons eu droit à une visite et un cours de fabrication de poterie digne d'un pacha...
quelle patience! et quel talent!

P1000824P1000809P1000816
P1000818P1000245

P1040108P1040110P1040111


L'île aux flamants roses et pirates

P1010646 P1010647 bateau_mer_bateaux_djerba_afrique_18862_1_ bateau_pirate
L'île au flamant rose, pour vous y rendre, il faut juste réserver votre place dans un bateau au port de Houmout Essouk,


"on embarque tôt le matin (vers 7h30) pour une journée entière : 11 dinards (environ 5 euros par personne avec négociation : place sur le bateau +
un copieu dîner) ,
et là, le
matin, c un ti peu calme le temps de réveiller les dures comme moi, pendant le trajet : ambiance : musique, des chorés avec nos amis les pirates, les bateaux s'arrêtent pour les fans de plongeon...les pirates pêchent le poisson du repas de midi...Alors, pdt que certains dansent, d'autres prennent des photos avec les pirates, ou regardent amoureusement l'horizon en pensant à un amour...
tt ça pour arriver à cette "île"!
une fois sur l'île, on descend du bateau, et là , c'est aussi folklorik parce qu'on nous emmene jusqu'à une sorte de hutte à la queuleuleu en portant les plateaux remplis de poisson et les caisses de légumes etc pr le couscous, tout le monde participe, ils ont besoin de ts les bras disponibles, g trouvé ça marrant...
Après, on nous laisse quartier libre sur la plage magnifique jusqu'à l'appel pr le déjeuner, une plage vraiment très belle naturelle sans aucune construction...de retour à la hutte il y a un diner qui vous attend avec comme plat principal coucous au poissons (fraichement pêchés lors du trajet) et bricks à l'oeuf...
après le déjeuner : des animations avec nos amis les pirates! mais chut ..faut pas tout vous dire...
puis chemin du retour, tjs music à fond et bonne humeur ... des dauphins jouent avec les vagues de notre bateau......à tester en famille... :-))

P1010993P1010686P1010719P1010699P1010734P1010714P1010746P1010747

.........................................................................................................................

..Ambiances djerbiennes...
P1010750

L'enfant et le chat...

P1040693 P1040694

Les Djerbiennes...

P1040699 P1040700

P1040701 Souvenirs souvenirs...

Tableaux aux djerbiennes...P1040703

P1050307

................................................................................................................................................

> Promenade !

P1070492P1070494
P1070495P1070496